• Le réel comme procès multiforme
Le réel comme procès multiforme

Le réel comme procès multiforme

Le livre défend, entre autres, les thèses suivantes : 1. Dans le débat qui oppose, d'une part Héraclite d'Ephèse et, de l'autre, Parménide, Platon et son disciple Aristote, les Partisans de l'être et de la substance (Parménide, Platon, Aristote, Augustin, Thomas d'Aquin, Descartes, Spinoza, Leibniz, Kant, Heidegger, Sartre,...) ont construit un réel fictif (l'être en tant qu'être, l'essence, la substance...) à partir de simples négations des limites du réel concret et changeant ou processuel. 2. Dans les hymnes thébains et dans les traditions Luba, les Initiés africains ont construit un réel englobant, devenant ou processuel, multiforme, à partir de l'Un mythique, en conservant les caractéristiques concrètes de changement, de fluctuation, de devenir ou procès que tout un chacun éprouve au contact du réel. 3. Homère, Hésiode, Thalès de Milet et autres philosophes présocratiques y compris Héraclite d'Ephèse, paraissent avoir repris, dans leur vision du réel, l'essentiel de ces cosmologies égyptiennes. 4. Bouddhisme et hindouisme, de même. 5. Whitehead, qui a le mérite d'avoir créé la process philosophy, la process theology et la process thought du XXe siècle, semble ignorer complètement l'origine égypto-africaine du réel comme procès. Fils de prêtre anglican, il paraît plus proche de l'onto-théologie aristotélicienne que d'une process philosophie cohérente. Voir la suite

  • 2332622071

  • Edilivre-Aparis

  • Classique