• Raymond Hains, la boîte à fiches
Raymond Hains, la boîte à fiches

Raymond Hains, la boîte à fiches

La boîte à fiches se développe autour d'un travail de photographies réalisées par Raymond Hains en 2003 en Bretagne, à S t-Brieuc, Dinard et St-Malo, villes de son enfance. À la manière de Raymond Hains et de sa pratique des glissements du texte à l'image, des retranscriptions du discours de l'artiste interviennent, dans un jeu de multiplications des " constructions de l'esprit ". Le récit oral constamment recommencé par Raymond Hains est le moteur de cet ouvrage comme il était le moteur de son ouvre. Aux photographies et au discours, s'ajoutent les notes de lecture de l'artiste. Les fiches rassemblées dans des classeurs sont une autre trace du récit hainsien, augmentées de photographies des livres lus et des lieux s'y rapportant. Ce matériau s'articule suivant trois approches, chacune placée sous l'égide d'un personnage majeur pour Raymond Hains. La première, celle des " souvenirs d'enfance ", dit l'importance de Freud. La seconde s'attache à retrouver les ressorts d'une méthode, montre les rapports de l'artiste au livre et aux écrivains. Elle est conçue à l'aune de Mallarmé. La troisième tente de donner une forme au projet de Raymond Hains d'écrire une véritable encyclopédie sur son " entourage ", tant artistique que personnel, une encyclopédie qui dise les liens entre les gens, et en invente de nouveaux. La figure de Lacan, qui pratique les coq-à-l'âne et les emboîtements de signifiants est cette fois convoquée. Enfin, le travail d'index donne à lire l'ouvre " dans tous les sens ", selon le vou de Raymond Hains. Artiste français né en 1926 à Saint-Brieuc et décédé le 28 octobre 2005, Raymond Hains, principalement connu pour ses affiches lacérées, est généralement associé au Nouveau Réalisme. Dès les années 40, il découvre Jacob, Céline, Giono, l'ésotérisme, la philosophie de l'Inde et du Tibet. Le livre prend une place centrale dans la constitution de l'univers de Hains, où l'artiste puise une connaissance d'érudit qui lui permet, dans son ouvre, de tisser des liens entre les références les plus savantes, les lieux, les personnes et les faits de la vie ordinaire. À partir des années 1970, Raymond Hains travaille avec des fiches de lectures détaillées et datées qu'il range, avec ses livres, dans des valises et des boîtes. Ce besoin de classement participe d'un art de la mémoire que Hains développe alors au hasard de ses trouvailles. Voir la suite

  • 291577210X

  • Analogues